samedi 20 octobre 2018

comme résonne étrangement la vie


Se poser là
et ne rien attendre
juste
recoudre son énergie au clapot du courant
puis
 lâcher brise


"On est bien sur un banc.
La chaise marque le premier pas vers l'isolement."
Richard Lewy

                             
          
Comme résonne étrangement la vie       

"Comme résonne étrangement la vie
que tu vois se lever,
 au milieu du brouillard de l'enfant que tu étais,
hier encore
à la table où ton père, où ta mère
fouillaient le quotidien,
sarclaient la terre,
arrachaient les herbes égarées parmi les tulipes hautes qui flottent encore dans le jardin
 comme des étoffes, et mesurent les vents à venir.

Alors, comme résonne étrangement la vie
derrière la tempête qui broie ton corps d'enfant,
jette des marées de solitude sur tes rêves,
crois-tu,
un mouvement de lumière gagne sur la brume
peu à peu tu déchifres la forêt du passé,
vois le chemin où naissent et glissent dans la terre
les fragiles espérances.

Tu entends doudain la plusation du monde
déjà tu touches sa beauté inattendue,
dans ta bouche fondent les nuages
des ans de lutte et de nuées noires
où tu cherchais le passage vers l'autre saison
et comme résonne étrangement l'aube à l'horizon,
enfin résonne ta vie."
Hélène Dorion 

 
                                
                                                           \\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\||||||||||||||||||||

 



                                        ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

 
PROGRAMME



           

 C'est à dire

jeudi 18 octobre 2018

rien à dire cet automne quand il serait temps qu'on frissonne


Au quatrième jour
des nuages à  rebours
et la tiédeur donnant cours
au jardin.
L'amour et les parfums se trahissent toujours.

Au quatrième jour.




                 source: Plonk&Replonk



La France soumise
à ses colères, à ses façons de faire.
Oui mais MOA, voilà, JE SUIS...
La France soumise aux décibels
de la société du spectacle vivant.
La France en ses aigreurs d'agressivité,
bien orchestrées
sur des supports sociaux
prédigérés
où l'image tonitruante a valeur de pensée
raisonnée.
La France accrochée au bastingage de ses clichés,
de ses poncifs naïfs,
transformant la terreur en romantisme.
La France du JE
comme préambule
et TU TE TAIS
comme solution.
La France ingénue et puérile de la petite en France
dans sa cour de manécanterie
à la gloire de Robespierre.
L'efferve-France
au programme
à ne voir qu'une seule tête jacobine
ja-combines?
La France au dessus-des lois
pour soi
La France borderline
dans une même chorale.
La France des idées reçues
et du courroux coucou.
La  France d'un  monsieur Mélenchon

 source: Plonk&Replonk

                                   
Jacques Tati -Les vacances de M. Hulot
  
Ma France .
                                                      \\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\||||||||||||
                                                         


"L’an prochain se tiendront dans vingt-huit pays les élections européennes. Un siècle et demie, cent soixante-dix ans très exactement, après l’appel de Victor Hugo devant le Congrès de la Paix à la fondation des États-Unis d’Europe : "Un jour viendra où les boulets et les bombes seront remplacés par les votes, par le suffrage universel des peuples". Où en est le rêve européen ? La question est posée aux écrivains suisses et albanais mis à l’honneur cette année, deux pays au cœur géographique de l’Europe mais sans appartenir à son organisation politique et économique, l’un semblant le souhaiter et l’autre non. La question est aussi posée à tous les écrivains invités cette année aux rencontres, venant de France et de Turquie, d’Algérie et d’Italie, d’Argentine et de Cuba et du Montenegro."
Patrick Deville

source: MEET 

       
                                \\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\||||||||||||| 


  Jacques Tati: Les vacances de M. Hulot

 source:Plonk&Replonk 





Une chanson pour ici
Pour nous dire qu'on a refroidi
Une chanson en souvenir
Du temps qu'on voulait détruire
Un accord qui nous donne
Ce qu'on attend depuis l'automne
Quand y'a plus rien à personne

Une chanson juste pour toi
Juste pour me dire grouille-toi
Une chanson pour m'haïr
Parce que j'ai plus rien à dire
Rien à dire cet automne
Quand il serait temps qu'on frissonne
Parce qu'y a plus rien à personne

On voulait chanter dans la rue
Pour être moins perdus
Puis c'est la rue qu'on a perdue


Une chanson par ici
On n'a de besoin ces temps-ci
Une chanson à retenir
Comme on retient nos désirs
Va falloir qu'elle soit bonne
Si on veut passer l'automne
Sans que rien ne manque à personne


Une chanson d'un parti
qui fait plus partie d'ici
Une chanson pour repartir
loin du grand musée de cire
 Excuse-moi de casser ton fun
Mais je me cherche une rime pour automne
Qui rime à rien ni à personne

.../..."
Harmonium- extrait  de:"Depuis L'automne"