lundi 18 juin 2018

et la nuit s'élance de l'océan



"L'eau que tu bois a connu la mer."
Eugène Guillevic 

 
 "La mer!
il me semble que ce mot en lui-même ait quelque chose d'immense, avec je ne sais quelle tranquillité de néant."
Jules Michelet


"[...] et la nuit s'élance de l'océan"
Virgile -les bucoliques
                                                            
                                                           \\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\[[[[[[[[[[[[[[[

Guy Le Querrec.Course hippique baie de Kernic Plouescat Finistère nord août 1973


Expo d'un conteur d'images Guy Le Querrec
jusqu'au 26 août aux Champs Libres à Rennes
INFOS

     Guy Le Querrec Récolte d'artichauts-Saint-Paul de Léon-juin 1973

      Guy Le Querrec Vedette effectuant la traversée entre Bréhat et la pointe de l'Arcouest août 1975

           Photo: Guy Le Querrec

                                                                 \\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\[[[[[[[[[[[[[[[[ 




Le sculpteur Henry Moore
fait du bruit chez  dans Landerneau.

En tête de gondole chez Edouard jusqu'au 4 novembre

INFOS




                                                        ......|||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||



Cornouaille 2018 : la prog ! from An Tour Tan on Vimeo.


  Denez Prigent  grand maître du GWERZ avec Yann Tiersen...le vendredi 27 juillet au pavillon à 21h


 





dimanche 17 juin 2018

le temps est bon


"Je n'ouvrirai pas la porte d'écume
qui scelle les creux bariolés de la mer
ni les dunes bourdonnantes
Le soleil navigue dans les ramures méduse perdue
une main se tapit dans l'ombre de mon bras
Ma voix frôle des voix têtues
C'est l'écorce de l'eau qui m'emprisonne
toutes ses clés rouillées qui ferment ma gorge
tous ses goémons sur le coeur
Pour me sauver
je retranche mon enfance de ma vie
mes premiers pas brodés d'herbe
mes jeux dociles
Je vis avec lenteur."

René Guy Cadou "Dérive"






"Tous les hommes que tu as connus
Te disaient qu'ils ne voulaient plus
Donner les cartes pris comme dans un piège
C'est dur de retenir la main
D'un homme qui cherche plus loin
Qui veut atteindre le ciel pour se livrer
Et qui veut atteindre le ciel pour se livrer

Puis ramassant les cartes
Qui sont restées là sur la table
Tu sais qu'il t'a laissé très peu pas même son rire
Comme tous les joueurs il cherchait
La carte qui est si délirante
Qu'il n'aura plus jamais besoin d'une autre
Qu'il n'aura plus jamais besoin d'une autre

Un jour penchée à ta fenêtre
Il te dira qu'il veut renaître
Au monde que ta tendresse lui cache
Et sortant de son portefeuille
Un vieil horaire de train, il dit:
Je t'avais prévenue je suis étranger
Je t'avais prévenue je suis étranger

Maintenant un autre étranger
Semble vouloir que tu ignores ses rêves
Comme s'ils étaient le fardeau de quelqu'un d'autre
Tu as vu cet homme déjà
Donner les cartes avec son bras en or
Mais maintenant tu vois sa main est figée
Oui maintenant tu vois sa main est figée

Mais tu n'aimes pas regarder
Un autre homme fatigué
Déposer toutes ses cartes comme une défaite
Tandis qu'il rêve jusqu'au sommeil
Dans l'ombre tu vois comme une fumée
Une route qui monte derrière sa tête
Une route qui monte derrière sa tête

Tu lui dis d'entrer et de s'asseoir
Et en te retournant tu vois
Que la porte de ta chambre reste ouverte
Et quand tu prends sa main, il dit
N'aie pas peur ma tendre amie
Ce n'est plus moi, oh mon amour, l'étranger
Ce n'est plus moi, oh mon amour, l'étranger

J'ai attendu toujours certain
De te revoir entre les trains
Bientôt il va falloir en prendre un autre
Oh je n'ai jamais eu tu sais
Pas le moindre plan secret
Ni personne pour me conduire
Et tu te demandes ce qu'il cherche à dire
Oui tu te demandes ce qu'il veut dire

En bas au bord du fleuve demain
Je t'attendrai si tu veux bien
Là tout près du pont qu'ils construisent
Puis quitte le quai pour un wagon-lit
Tu sais qu'il cherche un autre abri
Qu'il n'avait jamais été un étranger
Qu'il n'avait jamais été un étranger

Et tu dis d'accord, le pont ou bien ailleurs, je viendrai

Puis ramassant les cartes
qui sont restées là sur la table
Tu sais qu'il t'a laissé très peu pas même son rire
Comme tous les joueurs il cherchait
La carte qui est si délirante
Qu'il n'aura plus jamais besoin d'une autre
Qu'il n'aura plus jamais besoin d'une autre

Un jour penchée à ta fenêtre
Il te dira qu'il veut renaître
Au monde que ta tendresse lui cache
Et sortant de son portefeuille
Un vieil horaire de train, il dit:
Je t'avais prévenue je suis étranger
Je t'avais prévenue je suis étranger..."

Graeme Allwright




"En ce temps-là les mots étaient magie
Et l’esprit possédait des pouvoirs mystérieux.

Un mot prononcé au hasard pouvait
Avoir d’étranges conséquences.
Il devenait brusquement vivant
Et les désirs se réalisaient.



Il suffisait de les exprimer.
On ne peut pas donner d’explication. C’était comme ça."


 Légende amérindienne (probablement Indiens des plaines Sioux ou Cheyennes)

source: "Le blog du doigt dans l'oeil"


                                              \\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\||||||||||||||||||||||||||||\\\\\\\\\\\\\\

De la part d'Annie de la:

Librairie Gweladenn
Base sous-marine
Bd de la Légion d'Honneur
44600 Saint-Nazaire
tél: 02 40 22 16 10    
                                   


 Voici une double séance de dédicaces:


samedi 23 juin

de 10 h à 12 h 15

à la librairie Gweladenn



Emmanuel Belhuerne pour "La loi du talon"
La loi du Talon est le 1er roman d'Emmanuel Belhuerne, auteur nazairien. L’action de ce polar se déroule à Saint-Nazaire et sur la Côte d’Amour avec pour toile de fond  l’univers professionnel féminin et son lot de surprises…

 


René Raimbau pour "Les livres mystérieux"
Les livres mystérieux est le dernier roman de René Raimbau, auteur croisicais d'une quinzaine de livres (poésie, nouvelles et romans) . Le sous-titre Frayeurs de Piriac au Croisic situe l'enquête qui dévoilera l'histoire d'un auteur maudit par ses contemporains.

                                                       \\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{ 



Couleurs à la Base 
                                 Couleurs de Life
 Krijn de Koning








Labyrinthe
sponsorisé par Ripolin le fabriquant des artistes?
...

".../...expérience intime et jubilatoire de l’espace.../..."
 sur la brochure gentiment ventilée à l'entrée
...
Si vous le dites.

Quelques photos et puis s'en va

jusqu'au 23 septembre -base sous-marine-Saint-Nazaire- Life








                                           \\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[

 Chez: Kwarkito


"Tout m'échappe et s'évapore. Ma vie entière, mes souvenirs, mon imagination et son contenu - tout m'échappe, tout s'évapore. Sans cesse je sens que j'ai été autre, que j'ai ressenti autre, que j'ai pensé autre. Ce à quoi j'assiste, c'est à un spectacle monté dans un autre décor. Et c'est à moi-même que j'assiste" (Fernando Pessoa in "Le livre de l'Intranquillité"