lundi 18 février 2013

la vie t'appelle, l'espoir en contrebande



"C'est toujours ainsi que j'ai procédé: jeter des passerelles de fiction entre deux blocs de réalité. Un peu comme on traverse un torrent sur des rochers épars. "
Didier Daeninckx'-''L'espoir en contrebande."

 





"L'homme s'éclaire à la lumière du présent, et le présent lui-même est structuré par son contexte. Les récits d'alentour constituent un cadre de croyances, de souvenirs et de comportements qui peuvent évoluer selon les rencontres. La clé du passé, c'est le présent."
Boris Cyrulnik extrait de "Sauve-toi, la vie t'appelle."








"Si l'enfance est le centre de la vie, la jeunesse est la première de ses banlieues. Une manière de s'éloigner tout autant que de contingenter. Et comme dans la géographie urbaine, un simple tour de périphérie suffit pour constater qu'aucune banlieue n'est semblable à une autre."
Didier Deaninckx-"L'espoir en contrebande."










"Aujourd'hui encore, je suis frappé par notre incapacité à limiter notre pensée. A peine avons-nous découvert un fait que nous le généralisons jusqu'à l'absurde. Notre désir de découvrir les lois générales qui règleront nos conduites nous mène à inventer des fables auxquelles nous nous soumettons."
-Boris  Cyrulnik-Sauve-toi la vie t'appelle."





4 commentaires:

  1. Très bon choix de lecture B.Cyrulnik ! Bravo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. un livre de chevet parmi quelques autres où je butine au fil des jours.
      Merci!
      Belle journée
      :-)

      Supprimer
  2. Réponses
    1. un billet avec des humeurs c'est donc un billet...
      ;-)

      Supprimer