samedi 27 février 2021

adéquations

 


Reprenons en silence:
 
La nuit comme un radeau,
  l'océan: plis paisibles
  dans l'espace imaginaire.
 
 
Va te coucher
 l'océan  me parle ainsi 
à la marge de l'estuaire,
comme si
 il avait le pouvoir de donner des ordres
alors qu'il était  l'ordre même des cellules
de la vie.
 

 

  

Carte postale:
Photo émoussée
par des adéquations

 
re-saisons-
si
et nous 
aussi



"Si je fais mes cils charbonneux
Et mes yeux de pluie de lumière
Et mes lèvres plus écarlates
Demandant à tous les miroirs
si tout est comme je veux
Nul vanité
Je recherche le visage qui fut le mien
avant qu'il n'y ait le monde

Pourquoi me dire cruel ?
Pourquoi se croire trahi ?
Je le veux, aimant ce qui fut
Avant qu'il n'y ait le monde
Avant qu'il n'y ait le monde

Qu'importe si je regarde un homme tout comme si c'était mon amour 
 Quand pourtant mon sang est demeuré froid
Mon cœur ne bat pas plus vite

Pourquoi me dire cruel ?
Pourquoi se croire trahi ?
Je le veux, aimant ce qui fut
Avant qu'il n'y ait le monde
Avant qu'il n'y ait le monde

Mon sang est demeuré froid
Mon cœur ne bat pas plus vite
Mon sang est demeuré froid
Mon cœur ne bat pas plus vite qu'avant, qu'avant
Avant avant avant qu'il n'y ait le monde

Mon sang est demeuré froid
Mon cœur ne bat pas plus vite qu'avant
Avant avant 
 Mon sang est demeuré froid
Mon cœur ne bat pas plus vite
Mon sang est demeuré froid
Mon cœur ne bat pas plus vite qu'avant, qu'avant

Avant qu'il n'y ait le monde

Pourquoi me dire cruel ?
Pourquoi se croire trahi ?
Je le veux, aimant ce qui fut
Avant qu'il n'y ait le monde."
Feu Chatterton











Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...