mercredi 28 avril 2010

UNE PAGE DE BLING!



FATALE RUMEUR

"Louis a 42 ans et vit à Romans dans l'Isère. il est affûteur de lames de scies de bûcheronnage depuis une vingtaine d'années dans une petite boite du coin.
Ce soir, à 17 heures, il vient d'apprendre que son entreprise allait fermer pour cause de concurrence. Louis monte dans sa voiture et pense: "Mon Dieu, pourvu que Nicolas et Carla restent ensemble."
Jeanne, son épouse, est infirmière à l'hôpital de Romans. Ce matin, elle a dû commencer son travail à 6heures à cause d'une compression de personnel et du regroupement de son service avec celui de pédiatrie. Elle ne tient plus sur ses jambes tellement elle a fait de kilomètres dans les couloirs. Elle a le dos cassé, tellement elle a porté de gamins dans ses bras. Elle s'affale sur une chaise avant de quitter le service et pense, soucieuse: "Non, ce n'est pas possible, la femme du président avec un chanteur."
Louis et Jeanne se retrouvent à la maison vers 19 heures après avoir récupéré les enfants chez la mamie. Il faut donner le bain, faire les repas, vérifier les devoirs. Louis est de très sale humeur et parle peu. On le comprend. "Et si le président quittait la première dame de France?"
Le dîner est un peu tristounet d'autant que le petit ne fait rien à l'école et que ses notes sont au plus bas. Jeanne n'a même pas le courage de débarrasser la table, ni de lire une histoire aux enfants, elle pourrait s'endormir sur place. Elle pleurerait, si elle ne devait pas garder la tête froide. On la comprend. "Un si beau couple et une si belle histoire d'amour à l'Elysée qui pourraient se ternir."
Les enfants couchés, Louis annonce la nouvelle de son licenciement prochain à son épouse. Jeanne s'effondre: "Ce n'est pas possible, pas Nicolas, pas Carla, ils étaient si beaux dans Match, il y a encore six mois." 
Le couple, déprimé, monte rejoindre le lit dans la chambre à coucher. ils n'ont le coeur ni l'un, ni l'autre à la gaudriole et regardent un talk show à la télé. Là, ils apprennent l'information qu'ils attendaient tant et s'endorment dans la paix retrouvée pour une longue nuit de sommeil apaisé. Cette histoire de séparation du couple présidentiel était une fausse rumeur...Ouf!"
Etienne Liebig -Ce texte a été publié sous forme de chronique dans l'hebdomadaire " Lien Social" n°970

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire