dimanche 19 mars 2017

l'énergie et le doute


"Moi je n'arrive à transmettre que deux choses,
l'énergie et le doute."
Bartabas


"La culture est donc un acte social multiforme.
Mais dans la meilleure acceptation du terme elle s'inscrit surtout
dans deux besoins intrinsèques de l'être humain:
la soif d'apprendre, la soif de transmettre."
Didier  Hallépée



"La pensée appartient au monde créé
alors que l'intuition appartient au monde créateur.
La première est soumise au temps,
la seconde lui échappe.
La pensée sert simplement à transmettre ce que l'intuition lui inspire."
Patrice Van Eersel



"Car c'est ce à quoi servent les mots.
A transmettre à chacun le récit de ses origines.
Les mots qui vont et viennent,
que l'on perd et que l'on retrouve.
et qui forment l'héritage de l'homme."
Laurent Bénégui


"Connaitre ce que l'on enseigne c'est bien,
mais savoir transmettre ces connaissances, c'est mieux."
Bruno Magliulo

"Une langue est faite pour transmettre le meilleur d'hier
à ceux qui viendront demain."
Dominique Noguez

Soutien scolaire  dans une maison de quartier Saint-Nazaire
 Photos: Marc Racineux ami cordonnier/photographe

"Si je peux transmettre une certitude à ceux qui vont mener la lutte
pour mettre plus d'humanité en tout:
La vie c'est apprendre à aimer."
Abbé Pierre

                                                \\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[||||||||||||||||||||[[[[||||||||||



" Le lieu unique et Philosophia, chaque année, vous invitent à un grand week-end philo : Les Rencontres de Sophie. Conférences, tables rondes, débats, cabinets de l’historien, abécédaire, autour d’un thème étudié et interrogé dans une perspective philosophique, mais aussi scientifique, artistique ou politique. Philosophes, psychanalystes, historiens, politologues, artistes, écrivains viennent transmettre leurs connaissances, débattre et interroger le fonctionnement du monde, en s’adressant à un large public tout en conservant la rigueur et la qualité universitaires.






La fin du travail ?

L’apparition et l’installation, semble-t-il durable, d’un chômage de masse lié à la révolution informatique puis numérique optimisant la productivité, mais aussi les profits d’actionnaires oisifs, a brutalement remis à l’ordre du jour la question de « la fin du travail », en en renversant la signification même. À l’espoir de l’avènement d’une société « post-moderne » des loisirs, censée permettre aux hommes de jouir sans entraves des bienfaits du progrès technique et social, s’est substitué le désespoir de la perte d’un emploi qui demeure encore aujourd’hui, pour le plus grand nombre, le seul moyen de gagner sa vie, voire de lui donner un sens (une fin, un but). Alors même que les nouvelles conditions techniques mais aussi sociales du travail engendrent de nouvelles souffrances qui le font à nouveau considérer comme une aliénation plutôt que l’émancipation promise par les idéologies progressistes modernes.

N’est-il pas urgent, alors, de s’interroger non seulement sur les formes actuelles d’un travail en pleine mutation technique et sociale mais aussi sur son essence et sa fin, c’est-à-dire sa finalité pour l’existence humaine ? Ne peut-on envisager, à la fois, de lui redonner un sens émancipateur et de ne plus en faire dépendre complètement la vie des hommes, de ceux qui ont encore un emploi comme de ceux qui n’en ont plus ? Que penser (parmi bien d’autres mesures possibles) d’une allocation de ressource universelle sans condition d’emploi mais qui pourrait être la condition d’un travail choisi et non plus subi ? Sauf à continuer de produire la déshumanisation du monde du travail (et bien au-delà) et donc à engendrer, à terme, la relégation puis la sécession des classes laborieuses (toujours plus nombreuses malgré leur invisibilisation médiatique), du fait de politiques économiques à court terme toujours plus dangereuses et donc potentiellement ruineuses pour la société, voire l’humanité, tout entières.
Avec : Yves Clot, Olivier Dekens, Franck Fischbach, Christian Garnier, Joël Gaubert, Dominique Goubault, Corinne Grenouillet, Michel Lallement, Olivier Landau, Patrick Lang, Jacques Le Goff, Danièle Linhart, Raphaël Liogier, Dominique Méda, Jean-Luc Nativelle, Emmanuel Renault, Nadia Taïbi, Vincent Valentin, Evelyne Guillemeau, Christelle Pottier, Jean-Pierre Landais, Michèle Rescourio-Gilabert "
source LIEU UNIQUE plus d'INFOS
    

                                ||||||||||||||||||||||||||||||||||||[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[|||||||||||||{{{{{{{{{{{{{{ 

     FESTIVAL DE LITTERATURES VAGABONDES

                                    ```````````````````````````[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[||[[[[[[[[[[[[[[[ 


dans le cadre du Printemps des poètes:
" Nous irons pleurer sur vos ombres." de Yann Fanch Kemener
Salle des fêtes de Douarnenez 23 mars 2017






                           \\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[{{{{{{{{{{{ 




                                                


2 commentaires:

  1. nous irons pleurer sur vos ombres, merci pour cette belle découverte, c est bouleversant et beau.

    RépondreSupprimer