mercredi 11 novembre 2015

onze s'marre





"ça dépend de quel rire"

Bill, le ginkgo  du trottoir d'en face compte les écus
qu'il lui reste 
passés de mille à quarante
et  pour combien de temps encore?

Alors Bill est légèrement chafouin;
 même si cette année, il avait réussi à économiser plus que de coutume,
un peu moins tôt, un peu plus tard...
 au final, le résultat serait  le même.
Rasé sur la place publique,
après avoir fait les beaux jours du paraitre et de l'émerveillement.
Ses actions en baisse,
il serait lâchement oublié , empêtré dans ses branches nues et  inutiles, abandonné de tous, humains comme volatiles...  jusqu'à l'année suivante
où là... renaissant de ses dépressions hivernales
il se remplumerait, plus beau que jamais - prodigieuse résilience - en se faisant des cheveux pour le bonheur de la cité
et des précités. 
mais en attendant...

Seulement, Bill, qui n'est jamais rancunier
a une telle santé de fer que même dit-on "little boy"  grosse saloperie yankee tombée pour l'horreur et la  honte...n'aurait pas réussi à lui faire perdre son flegme nippon.
C'est dire...
Bill a bien appris la leçon:  "où y-a du mutagène y-a pas de plaisir"
et c'est ainsi que sans se faire trop de bile,
Bill assumé à la fesse du monde: résistant climatique et décoré comme tel
se marre des avatars d'un réchauffement bizarre,
car le Bill, "Abricot d'argent" pour les intimes, a de grandes chances de nous survivre,
et là , ha!ha!ha! on l'aura... dans l'écu.

Ainsi soit-il .



                                                |||||||||||||||||||||||||||||||||||||{{{{{{{{{{{{{{{{{{{##########

 


 "La Bretagne illustrée" c'est le thème du 12em festival du Livre en Bretagne de Guérande -grande fille des marais-
Le président d'honneur en sera Nono, dessinateur breton  au Télégramme et partout ailleurs.
Demandons le programme




                                

             
                             ;;;;\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\[[[[[[[[[[[[[[[[[[[^^^^^^^ 



2 commentaires:

  1. Ha Ha ! Excellent JJ ! Merci de nous faire marrer en poésie contée, absurde, si vrai, avec cet arbre superbe, si classe ! Belle journée à toi (avec le peu de soleil qui nous demeure avant les grands froids annoncés...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et bien, à l'heure qu'il est (minuit moins le quart) "les grands froids annoncés" sont presque là et le ginkgo a presque perdu tous ses écus;
      ainsi va la vie.
      Douce nuit Elly

      Supprimer