lundi 16 novembre 2015

fleurs de peau



Il faut trouver des mots
pour dire
et faire
Oui mais
où et comment
et
 avec qui? 

Ici, maintenant,
Il s'agit de chercher du raisonnable 
dans la raison;
de la dignité dans l'oraison;
de la lucidité... tête dans les étoiles et  coeur toujours amoureux
de la Vie.

Il faut trouver des mots
mais aussi des silences
et les mettre en musique,
toutes les musiques
de tous les instruments
qu'ils soient nos armes
en principes
de clairvoyance.

Il faut trouver des rimes
et des proses,
en vers
et contre toute attente,
renvoyer  l'innommable
à ses ténèbres.

Il faut fêter les couleurs du temps
et en asperger l'infâme,
 le crapuleux, 
 manipulateur précoce,
agitateur de foire d'empoigne
ou
 Valkyrie des fosses septiques.

Il faut trouver des mots sensibles,
bons comme le pain partagé,
le plaisir revendiqué,
la fête à la somptueuse utopie de l'existence.

Il faut encore et encore inventer des verbes à la barbe des barbares
" humoriser"
"satirer"
 renouer ensemble tous les mots d'esprit 
dans toutes leurs langues
ironiser avec légèreté,
plaisanter avec Force
et Malice
et tous ceux qui  voudront  bien entrer dans la ronde.







"Se avessi tempo ti regalerei i miei denti
Per lasciarti comporre i miei sorrisi migliori
Dei fiori a spruzzo per un bacio dentro la pioggia
Da fotografare
Un obiettivo concreto
Per poterti disimpegnare
Un’altra crisi da non volere più pagare
Una lacrima sulla scarpa
Una bombola nella sciarpa
E una pellicola di cuore da lasciarti sbucciare
Ma dimmi com’è
Ma dimmi dov’è
Che bisogna scappare
Vorrei avere i baffi più scuri vorrei sembrare un vero uomo
Vorrei essere bello come mi credi
Vorrei
Che ti potessi sbagliare
Avere il successo di un principe delle balere di un segugio di donne facili
Di un sultano barzellettiere
Portarti dentro un letto e convincerti
Che è un astronave e stare in orbita
E mangiare solo mentine e bere solo aranciata
E tapparti il naso e dirti che si può vivere senza respirare
E chiuderti gli occhi e dirti che si può guardare il sole
Ma senza farsi male"


 “Seggiovia sull'oceano” - Lo Stato Sociale -source: Scorpiorosso






2 commentaires:

  1. L'absurde est si plombant que les marchands d'armes devraient faire des offres de marché avec les labos pharmaceutiques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mais ils y pensent Sylvie ils y pensent...
      misère
      misère...

      Supprimer