dimanche 16 août 2015

ouvrez le banc



"Parmi tous les mystères de la vie humaine, il en est un que j’ai pénétré : notre grand tourment dans l’existence vient de ce que nous sommes éternellement seuls, et tous nos efforts, tous nos actes ne tendent qu’à fuir cette solitude. Ceux-là, ces amoureux des bancs en plein air, cherchent, comme nous, comme toutes les créatures, à faire cesser leur isolement, rien que pendant une minute au moins
 mais ils demeurent, ils demeureront toujours seuls ; et nous aussi. On s’en aperçoit plus ou moins, voilà tout."
-Maupassant-extrait de "Monsieur Parent"
 
 
"Tu l'apprendras, toi aussi, trop tard, la vie c'est un livre qu'on aime, c'est un enfant qui joue à vos pieds, un outil qu'on tient bien dans sa main, un banc pour se reposer le soir devant sa maison. Tu vas me mépriser encore, mais de découvrir cela, tu verras, c'est la consolation dérisoire de vieillir ; la vie, ce n'est peut être tout de même que le bonheur."
-Jean Anouilh- extrait de Antigone

"Nos paupières nous deviennent des portes dérobées ;
closes elles nous racontent ;
ouvertes, elles donnent sur nous-mêmes.
Nous sommes les otages de nos souvenirs.
Nos yeux ne nous appartiennent plus."
Mohammed Moulessehoul dit Yasmina Khadra- extrait de "Ce que le jour doit à la nuit"
 
 
 Il a toujours autant d'éloquence le bout du banc
à raconter ses histoires de culs
et multiplier des aventures sans lendemain.
 Coton, satin,
jersey, brocart ...
Sont extensibles à l'infini les anecdotes
de serments, mensonges, ruptures conventionnelles
et déclarations d'intention.
Il essuie -tout
le banc
quand nous prenons la pose.

 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire