samedi 18 juillet 2015

l'animal céleste


"Surface de la pensée-la parole.
Surface de la parole-le geste.
Surface du geste-la peau.
surface de la peau-le frisson."
Véra Pavlova




"Si tu as peur d'oublier--écris.
Si tu redoutes d'écrire--souviens-toi.
Si tu crains de te souvenir--écris.

                     J'écris. J'ai peur."
-Véra Pavlova



"Nous ne sommes capables d'aimer que les morts.
notre amour pour les vivants est bmaladroit, approximatif.
Qu'ils soient proches ne nous apprend pas à les aimer.
Une longue séparation non plus.
Les graves maladies non plus.
La vieillesse pas davantage.
Seule la mort nous apprendra à aimer.
C'est une grande spécialiste en matière d'amour ."
-Véra Pavlova-



"Je voudrais t'écrire une lettre
dans laquelle li n'y aurait pas un mot
de reproche, de rancune, d'insolence,
pas de coquetterie, de caprice, de bravade,
pas de flatterie, de mensonge, d'entourloupe,
pas la moindre billevesée, pas de vaine philosophie...
Je voudrais t'écrire une lettre
dans laquelle il n'y aurait pas un mot."
-Véra Pavlova- 


"Y a-t-il de la vie sur Mars?
demande Bach.
Y a-t-il de la musique sur Mars?
demande Mozart.
Y a-t-il Mozart sur Mars?
demande Chopin.
Y a-t-il de la Russie sur Mars?
demande Glinka.
Y a-t-il de l'amour sur  Mars?
demande Schubert à Schumann.
Des pigeons voyageurs
distribuent-ils des faire-part de mariage
imprimés sur du papier à musique
aux demoiselles de Mars
qui ne soupçonnent pas
qu'elles sont fiancées?
demande Schumann.
L'amour divin existe-t-il sur Mars?
demande Tchaïkovski.
Y a-t-il une grotte de Vénus sur Mars?
demande Wagner.
Y a-t-il de l'humour sur Mars?
demande Mozart.
La mort existe-t-elle sur Mars?
demande Brahms
en se bouchant les oreilles
pour ne pas entendre la réponse.
Et la mort à Venise?
ajoute Mahler en éteignant la télévision.
Le marxisme-léninisme existe-t-il sur Mars?
s'enquiert Chostakovitch.
Et le sexe?
demande Scriabine en frisant ses moustaches.
Ce poème composé à la cuisine
devabt une bouteille de Cahors
avec mon amie Natacha Kotileva,
a-t-il du sens, sur Mars?
Je ne pose pas la question." 

-Véra Pavlova-extraits de: "L'animal céleste" Anthologie traduite du russe par Jean-Baptiste& Hugo Para-Editions L'Escampette 














5 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas Véra Pavlova...

    MAGNIFIQUE découverte, merci !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Rémi
      On ouvre un bouquin de poésie au hasard et on reste scotché sur une phrase, puis une autre...
      Voilà ma rencontre avec "L'animal céleste"
      belle journée à toi

      Supprimer
  2. Réponses
    1. et si... je ne faisais que ça
      pour qui sait lire entre les lignes
      ;-)
      belle journée à vous

      Supprimer
  3. je ne voudrais pas que mon dernier commentaire puisse être d'une façon ou d'une autre... blessant, ou orgueilleux ou...
    Je crois juste que mes choix, mes interrogations, mes colères, mes doutes ... exprimés avec mes mots, mes photos ou ceux ou celles des autres sont bien le reflet de ma personne dans la galaxie et j'ai l'impression de parler ainsi beaucoup de mon ptit moi en devenir, même si pour cela il s'agit parfois de faire quelques ellipses ou pirouettes cacahuètes...
    ;-)

    RépondreSupprimer