vendredi 5 juin 2015

au fond


 Au fond,
tout se mélange!
C'est l'étang qui veut ça.
 lagon salé de nos  sinécures.
Marigot bourbeux.
Palud breton sous  transparence.
Réservoir égouttant
des ébauches épiphyte.
Expiration fille de l'air.
Inspiration mortes eaux.

Tout se mélange!
En considérations déraisonnables
-Faudra bien se faire une raison-
Comme pensement, ça se pose là.
Et sa muse
à caresser celle de l'autre,
à la grâce des locutions.

En vrai,
ton verbe m'est chair,
ta langue m'éclaire.

Tout se mélange!
Confondre l'extérieur de la salle défaite
et les coulisses aux abois.
Organismes avec micros.
Profondeur de chants.
 Lyrisme!
des doigts hantés d'illusions atmosphériques
tournant en rond
dans les courbes
et
se serrant les coudes émoussés
par des faux
par ti'prix.


Tout se mélange
 à la sauce ustensile
maquillée de hantise et autres extravagances.
-fragrances-
en cours de déversification.
 Serpents à sonnets.
Cap sizain.
délavé par les dramaticales.

Perdre pied et flotter dans l'éthéré fraichement labouré.


Tout se mélange:
- dieux accrédités
-microzoaires en cours d'identification
-espace esquissé
-cambrure et qui sait?
-Croyances délavées
-Syntagmes des combines.
 T'imagines...


Tout se mélange
à dessin
dans la frange,
et ses marges de manoeuvre.

Mon parnasse bienvenue:
Tout le monde descend
et ondule
dans sa bulle.






2 commentaires:

  1. cher jean jacques quand l'accés m'est donner de ta piste d'envol c'est toujours un régal tu nous nourris de beauté de voyage de mer et de jardin et des mots comme la lathérite qui permet au mur fait en pierres de tenir merci jean jacques de ta Constance et ta générosité je t'embrasse tendrement françoise

    RépondreSupprimer
  2. merci beaucoup Dame Frankie
    toujours aussi délicate dans vos propos
    et pour la peine je vouvoie
    ;-)
    bisous
    jj

    RépondreSupprimer