dimanche 22 mars 2015

surfait maison





EXCLUSIF
ET
Vaguement
OFFICIEL
depuis nos analystes
d'urine
post -électorale:

FINALEMENT
et comme d'habitude
personne nanana perdu
sauf ceux qui sont déjà élus au premier tour
et
qui  Likiki!  ont donc objectivement gagné.

En prenant le tabouret de la hauteur
et
par rapport à ceux qui ont voté
moins de 50% d'abstention
plus ceux qui pour différentes raison n'ont pas de carte d'électeur,
on peut d'ors et déjà dire et sans vraiment se tromper
que le menu de la cantine fait toujours autant vibrer
 les confessionnaux 
et que l'on attend donc le deuxième tour avec l'impatiente du mérite
pour avoir Daucy fines analyses
 de la situation
que l'on digère bien comme d'habitude
aujourd'hui plus qu'hier
et moins que demain
au regard de nos téléscripteurs
par là cent ans.




"Deux nuances de bleu"
et une touche de jaune
pour obstruer les tuyaux
et tous leurs pronostics.
C'est pas du boulot.





"C’était la bonne idée, et cela fait un beau film : partir des enfants, de la musique, de la beauté, du bonheur, pour raconter la gravité de l’époque. Horrifié par le désastre écologique et par les effets des accidents nucléaires, Jean-Paul Jaud aurait pu réaliser un film saisissant, mais déprimant. A contrepied, il nous emmène au long des grèves, suit les cerfs-volants, s’émeut de doigts qui courent sur le piano, joue sur l’émotion, l’humour, mais sans oublier son propos, qu’étayent des images rares comme celle des villes abandonnées de la région de Fukushima.
Il raconte ce qu’au fond, nous ne voulons pas voir : la possibilité du désastre, l’imminence de l’accident. Mais c’est pour nous montrer un avenir désirable, et dire qu’en une époque troublée et pessimiste, nous sommes libres d’inventer un autre monde, dans lequel les enfants d’aujourd’hui seront des hommes et des femmes réconciliés avec l’humanité et avec la nature."
Hervé Kempf - Rédacteur en chef  - Reporterre - janvier 2015 (via libres-lefilm)








photo source

Les zadistes sont les héros de notre temps

" On y va fort avec ce titre : « Héros de notre temps ». Mais face à l’opprobre que le gouvernement et la presse possédée par les intérêts financiers déversent sur ceux et celles qui s’opposent à la destruction du monde, il est opportun de le dire : oui, le mouvement des Zad est un enjeu crucial de l’époque, oui, le courage de s’opposer aux ravageurs est exemplaire. Deux semaines après l’expulsion de la Zad de Sivens, voilà ce que disent les zadistes." source et suite: REPORTERRE

 

 Au printemps

plus que jamais 

je reste coaché

au mur..

 

 

 

 

 DERNIERE NOUVELLE

du Front de mer- ce dimanche après-midi-

TOUT VA POUR LE MIEUX

CAR le printemps arrive enfin:

Les marins russes reviennent par la côte

et vont (tout naturellement) nicher sous l'aigle américain

 

 

 

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire