samedi 31 janvier 2015

évidemment on marche sur un fil...



Impalpable chemin

"Je veille
la mer
a ce lointain mugissement
la foule des embruns
qui murmure
les voyages
les pays
les terres
je veille
je suis le secret
de cette nuit de tempête
je suis le phare
tranquille
perdu et fixe
face
à la mer
et de l'autre côté
l'étoile
rutile
et me fixe."
-Yamilé Ghebalou-



"Simplement elle attend
à contre-jour
à l'heure grise
des assauts

et l'affolement du sang
qui altère l'eau

La planète métamorphosée
la lésion qui raconte
sa romance
d'un autre temps

La nudité d'être femme
les lignes de la main
qui déposent leur bilan

Sans emphase
les gestes évanouis
à l'équivalence du vent."
-Djamal Amrani



"Evidemment on marche sur un fil, chaque destin est bancal; et l'existence est fragile comme une vertèbre cervicale."
-Grand Corps Malade-




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire