mercredi 24 septembre 2014

comme une phrase sur elle-même


"Ouverte en peu de mots,
comme par un remous,
dans quelque mur,
une embrasure,
pas même une fenêtre
.../...

.../...
                                                 pour maintenir à bout de bras
                                                 cette contrée de nuit
                                                                              où le chemin se perd

A bout de forces une parole nue."
-Jacques Dupin-


Fossiles de l'Etre et de l'Etant

"Il peut arriver qu'à travers de frais éboulis apparaisse en lumière vive cette trace de ce qui fut un instant la forme de la vie.
On se penche, on tarde à se reconnaître, on se détache pourtant avec soin de la roche et de la poussière, et l'on se porte avec précaution sur le bord d'une cheminée pour se contempler dans l'experte lumière et se montrer à qui veut entendre, fossile ou poème, irréfutable preuve que l'on fut cela.
Ô douce et fière soif de l'anonymat!"
-Gil Jouanard-


Comme une phrase sur elle-même

"C'est bien du grand beau temps
et ce matin en ouvrant les volets
c'est bien le bleu du ciel
qui nous a fait un bon moment rester sans rien nous dire
simplement regarder
à travers les branches
le ciel de cette journée
qui allait une fois encore partir dans une histoire
où rien -mais rien-
ne nous rendrait un peu de ces minutes
qui nous avaient retenus derrière la fenêtre
comme devant une toile où nous aurions été les premiers
à lire les couleurs
sur une terre qui tourne à la manière d'une phrase sur elle-même
sans rien avancer d'autre
parfois
qu'une immense certitude
parfaitement collée à la réalité."
-François de Cornière-



DEVISE

"Savoir partager deux oeufs du matin
en trois parts égales  .                                        
                                                                              
                                                                    un souci
                                                                    en deux parts fraternelles.

et la liberté
en nulle part.
-Alain Serres-





3 commentaires:

  1. Coucou JJ, je viens me réfugier dans ces mots. Ah que je suis déprimée, mais déprimée en ce moment ! ... Belle journée quand même :-)

    RépondreSupprimer
  2. les mots font parfois de jolis cache-nez, oreiller, sucrerie, nez de clown et grande compagnie
    ;-)

    - "Sont bonnes ces pâtes au fromage non ? Ça me rappelle les coquillettes quand j'étais petite !- T'es grave !- C'est ça la dépression. Tu te souviens de ton passé, t'as des grosses bouffées de nostalgie. J'suis bien obligée de les exprimer sinon avec qui je pourrais partager cela ?"
    extrait du film "Les beaux gosses"

    RépondreSupprimer
  3. Ah JJ ! C'est mon humeur, il me joue des tours ! Un farceur, rien qu'à m'embêter !
    Merci :-) (mais je me reconnais bien dans cet extrait)

    RépondreSupprimer