dimanche 29 juin 2014

pour un instant



"Pour un instant, j´ai oublié mon nom...
Ça m´a permis enfin d´écrire cette chanson...
Pour un instant j´ai retourné mon miroir...
Ça m´a permis enfin de mieux me voir...
Sans m´arrêter j´ai foncé, j´ai foncé dans le noir...
Pris comme un loup qui n´a plus d´espoir...
J´ai perdu mon temps à gagner du temps...
J´ai besoin de me trouver, une histoire à raconter...

Pour un instant, j´ai respiré très fort...
Ça m´a permis de visiter mon corps...
Des inconnus vivent en roi chez moi...
Moi qui avait accepté leurs lois....
J´ai perdu mon temps à gagner du temps...
J´ai besoin de me trouver, une histoire à raconter...

Pour un instant j´ai oublié mon nom...¸
Ça m´a permis enfin d´écrire cette chanson...."

-Harmonium-







Contine
badine

C'est la nouvelle vague
à l'âme de fond
qui coince sa bulle
de dérision
pour la postérité
en assurant ses arrières comme elle peut et compagnie
-service compris -

Souquez ferme les émotions
et noyez vos mélancolies
au parfum d'équinoxe
qui sent bon
les goémons
et merveilles.

Contine
du dimanche
soir
au sortir du port
en tenant la barre
comme un manche
mais qu'importe...
Trace sa route
doute que coûte.







2 commentaires:

  1. une bonne petite sortie en mer et le bonheur de cette rentrée au port
    gros bisous et bon vent matelot et capitaine

    RépondreSupprimer
  2. bon vent (du golfe) à toi aussi Frankie magicienne des mots et des couleurs de la vie.
    bises

    RépondreSupprimer