mercredi 15 janvier 2014

Fournée générale



 illustration source: Toile


Ne plus  savoir 
                               à quel dessein se vouer.
Les vérités se ramassent à la pelle,
                                                    Du plus ou moins offrant, pour tous les goûts, tous les doutes,
                                                      toutes les bourses
et la vie aussi.

Je voudrais bien croire si j'en avais les moyens
mais la nuit fait écran.
illusion,
            ventriloque.
Je voudrais bien espérer des deux mains
et même -Allez- les jours suivants
mais le calendrier se barre trop vite, trop facilement.
émois,
          et moi 
                      et mois

 Janvier, en ce temps là
j'avions quelques résolutions faute de révolution;
Février: vite oubliées.
En Mars
le printemps s'offrait aux cheveux blancs
Avril,  ou là! surtout pas  de bile
Mai
qu'en dira t-on?
ben
passe moi le Juin
Juillet aux Champs
et la cavale rit
En Août, mais je vous en prie, très certainement
Septembre rentré de force
et la berge rit aussi
Octobre et ses grands airs
Novembre sous l'abat jour
Décembre
 gui li gui li
quand la bise fut venue
...
Garçon, s'il vous plait,
j'ai fait mes rides
Alors
comme en 14:
Fournée générale
                            et que le cul nous pèle.

2 commentaires:

  1. Très sympathique poème, mon ami!
    (et après le 31 mai, le premier joint?)
    Amitiés, belle année et soyez préservé!

    RépondreSupprimer
  2. merci pour ce délicat commentaire
    et tous mes voeux également
    :-)

    RépondreSupprimer