mardi 27 août 2013

sa muse comme on peut




AU PROGRAMME




                                                              ///////////888888880000000~~~~~~

Septembre devra pointer le bout de son nez
et le reste aussi
si j'en crois
les statistiques
qui tombent à pic
de naissance.
Et puisqu'il faudra faire de la place
pour accueillir
celle ou celui
qu'en tient une couche.
Rien de tel Guillaume
-et tout benef pour ta pomme penses-tu-
que de vider  placards, buffet, grenier,
 et ta gère?
dans un des nombreux marché aux puces-vide grenier- troc à gogo...
qui ne manqueront pas  de fleurir dans nos belles bourgades à l'hexagone improbable qui ni une ni deux se met en quatre à la tombée des feuilles pour satisfaire nos envies de chasse au trésor...
 Bassine en zinc trouée,  cafetière  émaillée légèrement rouillée et tellement authentique.
Oh! Oh! Ah! Ah!
Les collectionneurs de l'impossible ou brocanteurs tout terrain auront  ainsi soient-ils tous les sens en éveil, scrutant dès potron-minet et parfois à la lampe torche, les cartons à peine ouverts des déballeurs emballés de gagner quelques sioux, histoire  de re-remplir les placards qu'ils avaient  laborieusement vidés l'avant-veille. 
Mais c'est ainsi dans l'antre sol, le plaisir se fiche éperdument  des contradictions, de la logique malthusienne ou du courant minimaliste.
Et puis, au retour des mois qui se donnent des grands R, quand l'huitre a perdu son ptit lait et que le jour compte à rebours, un peu de douceur avant l'automne qui sent le roussi... pour parodier son Baudelaire sur France-Inter "ça peut pas faire de mal"
N'est-il pas?

Permettez- moi et s'il vous plait, merci,  chère lectrice z'et lecteur dubitatif et légèrement fatigué par cette logorrhée (limite staractérielle- n.d.c.) du mardi  d'entonner Artaud  en voyage à Florence ou  mieux encore l'air fameux de: "ça sent la rentrée oh yeah! Passe moi donc le beurrier que je me crème la tartine" .

Pour ma défense, faut que je vous dise - mais que cela reste entre-nous soit dit- Je débute en blanc mes vacances. Nulle idée ici de narguer les ceusses qui reprennent du collier, comme à confesse chacun son tour.

 Dans quelques lunes, les couleurs de l'estuaire lèveront l'aencre  pour un ptit tour de Ponant Hi! Han! et les beaux yeux verts d'une insularité Iroise, "ma" belle Iroise.

D'avance, en triant mes chaussettes, j'en pince de crabe et m'en lèche les babines...
C.Q.F.D.

Heu! là-dessus et ailleurs aussi: Que votre journée soit douce.

 Et avec votre esprit! répondit l'ego
de la presqu'ile.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire