samedi 17 août 2013

poèmes périssables


"Les athées
jurent leurs grands dieux
Les croyants
pestent contre les leurs."
-A. Laâbi-


"Au lieu
d'égorger un mouton
pour la naissance d'un enfant
pourquoi ne pas planter un arbre ? "
 -A. Laâbi-



Ce jour là,
 quatre bouteilles sur la table
offertes à nos papilles et douce convoitise.

Au grand bonheur d'être ensemble.

Johann eu la belle idée d'inscrire sur une ardoise
les noms des  impétrants.
 De l'assemblage en cépages
et coopérants
il en fit
sa poésie des vins.







"Le pilleur des rêves
est encore passé
Au rêveur
il n'a laissé
qu'un goût de sable
dans la bouche."

Abdellatif Laâbi-extraits de "Poèmes périssables"
Clepsydre-Editions de la différence

photo: source
 






4 commentaires:

  1. Et vive la presqu'île ! J'étais encore au Croisic il y a deux jours... Rem* me paraît en pleine forme. Lui, je l'avais vu la veille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hello!
      presqu'ile version Brière pour cette fois.
      Merci de la visite et belle semaine

      Supprimer
  2. bonjour ! elle a eu une mauvaise presse au festival de Nice, où dit-on, elle "fit des manières", mais j'aime sa voix et ses interprétations sur CD. une belle artiste, à mon goût ! http://bit.ly/14q7qfF

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonsoir Rotko
      Grâce à des ami(e)s aficionados j'ai découvert depuis peu cette artiste atypique.
      Pour info,elle sera en concert au Carré d'Argent de Pontchâteau l'an prochain

      Supprimer