jeudi 22 août 2013

marque page



"C'est une chanson pour les enfants
Qui naissent et qui vivent entre l'acier
Et le bitume entre le béton et l'asphalte
Et qui ne sauront peut-être jamais
Que la terre était un jardin

Il y avait un jardin qu'on appelait la terre
Il brillait au soleil comme un fruit défendu
Non ce n'était pas le paradis ni l'enfer
Ni rien de déjà vu ou déjà entendu

Il y avait un jardin une maison des arbres
Avec un lit de mousse pour y faire l'amour
Et un petit ruisseau roulant sans une vague
Venait le rafraîchir et poursuivait son cours.

Il y avait un jardin grand comme une vallée
On pouvait s'y nourrir à toutes les saisons
Sur la terre brûlante ou sur l'herbe gelée
Et découvrir des fleurs qui n'avaient pas de nom.

Il y avait un jardin qu'on appelait la terre
Il était assez grand pour des milliers d'enfants
Il était habité jadis par nos grands-pères
Qui le tenaient eux-mêmes de leurs grands-parents.

Où est-il ce jardin où nous aurions pu naître
Où nous aurions pu vivre insouciants et nus,
Où est cette maison toutes portes ouvertes
Que je cherche encore et que je ne trouve plus."


-Georges Moustaki-









"Dieu merci! Les autistes sont là"

Une vidéo découverte sur le blog  "OASIS" (portail du travail social) par l'intermédiaire des "Divagations énervées de cui-cui l'oiseau"








 j'ai lu ça:

"Le soldat Bradley Manning, coupable d’avoir transmis des documents secrets à Wikileaks, a été condamné à 35 ans de prison. Pour la justice militaire, révéler des comportements contraires aux idéaux de la démocratie américaine ne pardonne pas.  .../..." -Jack Dion-

la suite sur MARIANNE

 

 

 

pensée furtive

La prétention du politique:
"Je vous l'avait bien dit!
Le monde va dans mon sens
et pour ce faire j'y met de l'essence"







".../...Je suis né poumon comme tout le monde
         la grâce attendue tardait à venir
         jusqu'au jour où pour mieux m'entendre
         j'ai marché mot à mot sur des pages au hasard
         voilà que d'un seul coup ça respirait tranquille
         j'avais trouvé je continue j'inspire
          j'expire calmement sous le vent des paroles."
extrait de: "Dans respirer" -Ludovic Janvier- "La mer à boire- Editions Gallimard



6 commentaires:

  1. Oui, il y avait un jardin...il y a encore un jardin, mais déjà les hirondelles n'y viennent plus... ou moins...
    Je vais chercher celle de Béart qui dit un peu la même chose; je ne sais plus le titre mais les premières paroles sont "Sur la lune il y a deux enfants.."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour la chanson de Guy Beart que je ne connaissais pas et qui va effectivement dans le même sens:
      "Sur la lune il y a des enfants
      qui regardent la terre en rêvant.
      - Croyez-vous qu' aussi loin
      il y ait des humains?.../..."
      Les hirondelles, les papillons, les abeilles...
      j'arrête là la liste sinon...bouhhhh!!!!
      et puis des fois (pour me rassurer?) je me dis dans mon (château) fort
      intérieur que c'est parce que je vieillis que je me joue "la nostalgie camarade"

      Supprimer
    2. Ma réponse devenait tellement longue que je vais en faire un article... Tu viens chez moi parfois, tu la verras.
      Le sujet inspire

      Supprimer
    3. je viendrais voir avec intérêt
      bon week-end
      :-)

      Supprimer
  2. vos posts me fascinent, m'interpellent !
    des images justes, les paroles de Moustaki,
    les autistes, enfin on en parle vraiment ;
    et "marcher mot à mot sur des pages au hasard"
    bonne journée dans des jardins qui fleurissent encore

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. belle journée à vous aussi
      il y a effectivement encore plein de fleurs et puis...à nous d'en faire pousser

      Supprimer