samedi 6 juillet 2013

n'oublie jamais que tu sais t'envoler



"Science de patience
de survie
la poésie tranche
dans les branches inutiles
art de la rature
loin de la censure
qui couperait l'arbre


Nous    rivés
naufragés      enchaînés
pieds de plomb
qu'importent nos guenilles
n'oublions
que le coeur a des ailes
les yeux sont des ailes
la nuit donne des ailes
à nos prisons.


Dans le mot POEME
j'entends un battement
               d'ailes
              un souffle
                 avant
                l'essor.



quand le jour ouvre ses verrous
ses outres de lumière
sur la mer
même en pleine
chute libre
n'oublie
jamais
que tu sais t'envoler.



             Ce va-et-vient
              de missiles
              en croisière
              dans nos veines
              nous vicie
              le sang
              aérez!
Délivrez-nous de l'avidité!
               Place
               à la délinquance
               des caresses!"

-Guénane-


                                                                     @@@@@
sourit le mulot sur sa Toile
par Philippe


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire