vendredi 12 avril 2013

Macondo



"Un jour
porté par le navire voguant vers Panama
je raconterai peut-être comment je n'ai jamais doublé un
cap, parce que mon bateau- si jamais j'en ai un
ne passera même pas le port de Rioacha.



Honneur donc à mon père,
qui mit vingt-six mois à traverser la jungle en quête
 de la mer
pour noyer un fantôme.




Au risque d'attraper à la main des sirènes volantes
sur les eaux de la Ciénaga
et pour ne pas revenir les mains vides,
il remit le pied sur terre et fonda Macondo.
C'est là que je suis né avant tout le monde.

(C'est dommage.
Tant d'âme dans la peau
pour finir attaché à un châtaignier).

Somnambule de l'océan
faiseur de solitude à petite surface
face à vous je m'abîme."

-"La machine de la mémoire" Ramiro Oviedo Valdivieso-







2 commentaires:

  1. Sympathique, cette belle vache Highland....:)

    RépondreSupprimer
  2. Oui très... enfin... je dirais même plus sympathiquement imposante. Je ne l'avais pas remarquée immédiatement en ouvrant la barrière, elle était plus loin en train de fourrager avec quelques congénères. Elle m'a aperçu et a décidé -son côté sympathique j'imagine- ou j'espère-de venir de s'approcher. Je n'ai pas bougé attendant de pouvoir cadrer l'évènement.
    PFFFF!!!
    Je me la pète commentaire animalier avant la charge de la brigade légère, alors que s'il n'y avait pas eu une deuxième barrière entre ma nouvelle copine et moi, j'aurais opéré un repli aussi pathétique que stratégique...
    ;-)

    RépondreSupprimer