vendredi 15 mars 2013

l'animal marin




"L'état de poésie est commun à tous les hommes, mais le jour où il doit, sous les insultes et les pierres, se retirer d'un peuple ou d'un individu, il laisse derrière lui des varechs et des cétacés en putréfaction, des ossements frais d'hippopotames, des langues mortes sous la hache d'un bourreau, des tonnes de serpents à hélices, des cadavres avancés de danseuses-étoiles, une fosse à croquer des sinistrés de l'universelle vacherie!"
-René Depestre-




"La poésie est le journal d'un animal marin qui vit sur terre et qui voudrait voler."
-Carl Sandburg-



"L'état poétique est le seul promontoire connu d'où par n'importe quel temps de jour ou de nuit l'on découvre à l'oeil nu la côte nord de la tendresse. C'est aussi le seul état de la vie qui permet de marcher pieds nus sur des kilomètres de braises et de tessons ou de traverser à dos de requin un bras de mer en furie."
-René Depestre-











"Haïtien attelé au soc
du lait tendre au petit matin
né pour caresser le printemps
son destin descens à la mer
où il trouve une jeune lueur
de toute beauté une lampe.

Pour panifier la liberté
pour donner au vent aux sources
et au sang innocent versé
le dit du miel et du lait le doux bonsoir du basilic
cette petite lampe sur la mer

Pour que sur ton coeur de mouette
pour que sur la rose des vents
sur la bonté sur ses songes
le travail le faire l'amour
cesse de régner l'injustice
cette petite lampe sur la mer.
 
Pour être le "nègre" de la mer
pour porter les mots de l'azur
et du citron le chant du sel
pour être au maïs arrimé
et le semer dans son sillage
cette petite lampe sur la mer.

Au vent amoureux d'un voilier
l'avion d'un sextant de lune
le bateau d'un éclat de cap
voici mon cerf-volant d'aurore
cette petite lampe sur la mer."

-"La petite lampe sur la mer"  -René Depestre- extraits de: "Journal d'un animal marin"-Editions NRF-Gallimard










2 commentaires:

  1. Pas mal, cet auteur. Plaisante lecture.

    RépondreSupprimer
  2. Un poète haïtien découvert par hasard en butinant dans les rayons poétiques de la bibliothèque municipale. J'aime beaucoup.

    RépondreSupprimer