dimanche 16 décembre 2012

parents thèse





"Homophobes de tous les pays, depuis quelques semaines vous avez repris du poil de la bête. Brisez enfin les chaînes bien-pensantes qui nous bridaient.
Exilez-moi. Ostracisez-moi. Obligez-moi à construire par moi-même ma propre société. Rejetez-moi au ban de la vôtre. Rendez-moi au jardin d'Epicure.
Interdisez-moi de fonder une famille.Rejetez-moi de vos foyers pour me réfugier dans l'amitié réciproque. Rendez-moi à Sénèque.
Interdisez-moi le mariage. Obligez-moi à un autre art de vivre, à un autre art d'aimer.
J'éviterai de tomber dans le tiède et le prémâché. Rendez-moi à Ovide, à Don Giovanni, à Brassens.
Interdisez-moi de croire en vos dieux. Rappelez-moi à quel point vos religions méprisent l'autre, à quel point votre "amour" est détestable. Je retrouverai foi en moi-même. Rendez-moi à Nietzsche. Interdisez-moi vos bibles. J'irai acheter mes vérités dans d'autres livres. Rejetez-moi du côté du mal, c'est là qu'est la littérature.Rendez-moi à Proust, à Genet.
Interdisez-moi l'adoption. J'éviterai d'infliger à un autre être la charge de combler le vide de notre existence.
Interdisez-moi les droits civiques, interdisez-moi de participer à vos simulacres de démocratie. Rendez-moi libertaire.

Méprisez-moi pour m'obliger à me forger une carapace de fierté. Rappelez-moi que "l'homme est un loup pour l'homme" et qu'il n'y a que deux possibilités de survie; le combat ou l'esquive, la raison n'a pas de place. Je vais choisir l'esquive.

Et puis, en attendant, ignorez-moi. Personne ne nous oblige à vivre ensemble. Ignorons-nous les uns les autres!

Homophobes de tous les pays, unissez-vous contre ces utopistes qui veulent un monde où chacun vivrait en parfaite harmonie."
-Jérôme Dulou- courrier des lecteurs de Marianne n°816-


1 commentaire: