lundi 26 novembre 2012

et bien chantez maintenant



J'aurais pu me dresser un chapeau sur la tête avec tout un tas de bazar dessus,
mais là on aurait risqué la confusion
des modes et des genres aussi
et ça faisait beaucoup.
D'autant que rien n'était prémédité si ce n'est
un coup d'oeil vite fait sur 
les souvenirs du calendrier.

Par le hasard des conjonctures
et la logique d'une alchimie
je m'étais présenté en salle d'attente un 25 novembre sous les hospices de midi.

Ce jour là, comme le voulait une tradition que je nommerai légèrement bécasse
même si on l'associait à la sainte patronne des...philosophes,
les demoiselles ayant dépassé la date de péremption déclarée pour le mariage devaient s'affubler tout au long du jour, d'un couvre-chef aussi ridicule  et encombrant qu'exotique pour exhiber à la vue de tous, le fait -les pôvres- qu'elles n'avaient pas encore créé d'entreprise familiale.

Et c'est donc dans ces conditions que je décidais, moi-même personnellement, de débarquer sur l'estuaire, avec pour la première partie de l'histoire, une fois défripé du voyage, l'idée communément usitée que j'avais tout d'une petite fille avec mes jolies bouclettes - Mais qu'elle est mignonne...et là, ptêt que la date précitée et précipitée y était sans doute  pour quelque chose...

2 commentaires: