mercredi 9 février 2011

ici aussi on fait le mur...



...pour passer l'examen d'estuaire au refuge du port, le mur n'a plus vraiment  rien à prouver.
Dame,  le vieux, il aura fait ses preuves en toutes saisons et quand il blanchit, lui, il se met au vert. Il se tape une petite mousse tranquille et regarde filer  les navigants au large de la vase.
Tu vois, ici aussi on a fait le mur... un jour... mais pas pour le cuisiner à la grecque ou y perdre son Hébreu en:
"Geder HaHafrada" (grillage de séparation) ou encore l'adul-Corée ou que sais-je encore... Le mur d'ici il a le seing accueillant, et d'ailleurs si j'en crois un vieux dicton du bourg comme explication de texte: "Aperit Et Nemo Claudit" disaient les  Bretons anciens -qui n'y perdaient pas pour autant leur latin-  laissant   la porte sur l'océan digne d'un  refuge mais aussi toute  grande  ouverte pour embrasser  le monde .
Petite leçon de chose à l'usage des nationaux french'ouillards en mal  (au colon)  chronique d'impérialisme, ce n'est pas -au nom de l'uniformisation- en voulant nier (niais?) les différences, culturelles, linguistiques...que l'on se rend disponible dans son ptit crâne fragile (et inquiet sans doute) pour  accepter le droit à l'existence des autres semblables( aussi  richement  que toi ou moi ,différent).
Ici aussi on  a fait le mur... mais plus par humilité que  postérité et  surtout pour prendre quelques  soins avant de refaire le perpétuel voyage.
Celui par qui l'esprit s'éveille .

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire