vendredi 10 décembre 2010

et puis quoi encore...



photo: maville.com

l'impérialisme et néo-colonialisme  jacobin a encore frappé...

"Les panneaux d'entrée de ville écrits en langue régionale - en breton par exemple - vont-ils disparaître ?
A Villeneuve-lès-Maguelone (Hérault), la question ne se pose plus. Saisi par le "Mouvement républicain de salut public", le tribunal administratif a en effet imposé à cette commune de 9 000 habitants de retirer ses panneaux d'entrée de ville écrits en occitan, ou tout du moins de les déplacer (pour qu'ils ne côtoient plus les panneaux en français). L'utilisation de traductions de la langue française n'est pas interdite, mais le tribunal a considéré, eu égard au code de la route, que la pose de panneaux en langue régionale, sous ceux en français, nuit à la clarté de l'information et ne répond "pas aux objectifs de sécurité routière".
Pour le maire de Villeneuve-lès-Maguelone, Noël Segura, "c'est une faille", et dans tous les coins de France, on va en profiter "pour faire enlever les panneaux utilisant les langues régionales". L'élu appelle à une manifestation dans sa commune, dimanche : "Il ne faut pas laisser passer ça, qu'on soit en Provence, en Bretagne, en Corse, au Pays Basque".

article envoyé par Fulup et  paru ce jour sur le site de maville.com édition Brest et région


                                                               ------------------------------


Un lecteur nous envoie la couverture du journal municipal de Saint-Nazaire, une édition des années 70...il faudrait ptêt l'offrir pour Noël au grand timonier de l'estuaire qui a oublié l'Histoire de "sa" commune...

                                                   --------------------------------------------

J'ai également reçu le dessin suivant:
(rappelons que le sieur Gbagbo est membre de l'internationale socialiste...)

2 commentaires:

  1. BATTEZ-VOUS ! aux chiottes l'Etat monolithique !

    RépondreSupprimer
  2. ben je préfèrerais l'Etat protecteur de ses ouailles, après tout on le mérite bien, non?
    et puis comme ils disent les briérons "et c'est nous qu'on paie"

    RépondreSupprimer