mardi 14 décembre 2010

bien embêtés



On dirait une sucrerie posée sur un gâteau apprêté pour l'occasion, un genre de pâte d'amande qui colle aux dents et que l'on déshabille couche par couche , un peu...plus passionnément. 
Mais non voyons! c'est une rescapée de: ça me botte people au jardin des plantes qui s'est mis en pétale douce sur son bientôt 31.



Et là , sur l'allée et retour, il y avait un banc, un arbre et pas Delarue, vu qu'il était en cure ; un saint siège pour se geler  les miches et jouer au fluide glacial. C'est l'hiver qui frappe à notre porte avec ses choeurs de l'armée rouge soldés , profitons en avec en prime le traineau, la balalaïka, le barzoï  à poils ras et son pedigree pâle qui aboyait un truc du genre : "par le froid et la famine à l'appel du grand Poutine se levaient les artisans!"



et puis, toujours là, fidèle au timbre poste, la photo du soir, bon sang de bonsoir, premier plan, arrière plan , le bateau, les oiseaux et le givre sur le gâteau.
il prit au fond de sa poche de pantalon matelassé, un papier minuscule et pas vraiment repassé ni réchauffé, sur lequel d'une écriture minimaliste il avait reproduit quelques mots de la nuit précédente entre  poire et  chou:
"Si tu joues au policier, ils joueront aux bandits.
Si tu joues au Bon Dieu, ils joueront aux diables.
si tu joues au geôlier, ils joueront les prisonniers.
Si tu es toi même, ils seront bien embêtés."
-Fernand Deligny-
Ben qui c'est ça, dis?

3 commentaires:

  1. " Si tu es toi même, ils seront bien embêtés."

    - J'avais déjà remarqué...:))))

    RépondreSupprimer
  2. La bêtise est, comme certains mots, invariable.Un jeu a quand même pour but le plaisir pas l'ennui!

    RépondreSupprimer
  3. oups! désolé de ne pas avoir répondu plus tôt à vos commentaires, je viens juste de les découvrir...
    et si en plus je me perds de par chez moi où va t'on???
    moi aussi Anne c'est quelque chose que je remarque avec "mes" gamins cela ne sert à rien de jouer, il vaut mieux être soi-même et c'est sans doute une "vérité" valable en toute occasion même dans la société du spectacle...

    Ah c'est compliqué parfois I.D.G. et il y a parfois des plaisirs de jouer bien ennuyeux...
    je pense souvent à cette chanson de Graeme Allwright: "tu joues joues joues ,jour et nuit, nuit et jour comme sur une scène tu joues joues ta vie. tu joues avec les autres comme des figurants flatteurs qui sont tout juste bons à te mettre en valeur../..."

    ;-)

    RépondreSupprimer