mardi 30 mars 2010

LE TITRE N'A RIEN A VOIR AVEC LE TEXTE




"Caporal normal, l'heure est grave
les mots tombent comme des bombes
dans les guides d'achat et les modes d'emploi
votre mission consistera à:
1) vous infiltrer à travers les lignes de texte ennemies
2) pénétrer dans l'hôpital de campagne du dictionnaire
3) reconnaître chacun des milliers de mots allongés dans les lits à étages
    installés à chaque page
4) examiner devant chaque matelas ce que l'ennemi appele dans sa propagande
     "la définition"
    il s'agit de la description des symptômes de la maladie sémantique
    chaque mot à des symptômes différents
    toutes les forces armées de la langue française sont affectées par cette maladie
5) endormir les civils qui vous lisent/écoutent actuellement
     avec la grosse seringue poétique qui est dans votre paquetage
6) oto-ehino-laryngologisez, voir gynécologiser et même obstétriquer tout
     ce qui sera à portée de tir de votre capacité à y comprendre quelque chose
     pas de quartier caporal!
    votre mission est vitale pour l'avenir de la patrie linguistique
     et en revenant de mission, montez-moi le courrier
     rompez!.../...


../...Je charcute la carcasse des palabres
      je chahute la barbaque des palabres
      ces bons gros mots bedonnants et nichonnants
      je m'en vais leur faire un parcours du combattant des familles
      ça va transpirer dans le train fantôme
      ça va saigner dans l'assiette
      ça va chier dans la nature
      ça va crapahuter dans les oeuvres complètes de marcel bretelle
      ça va pas se carapater chez guignol ou chez nagui
       et pour ça, hein, pour ça
1) il y a qu'à arnoldschwarzeneggeeriser les néologismes et les trîpes
2) y a qu'à woodyalleniser les budgets prévisionnels et la cellulite
3) y a qu'à dévergonder la grammaire à la missionnaire
4) y a qu'à enlever le haut des bas de bilan
5) y a qu'à vitrioler la crème anti-rides
6) y a qu'à diabétocholestéroliser le collagène et le silicone- des mots
    et avec ça,hein,avec ça.../...



../...va y en avoir de la valeur ajoutée à discounter
      va y en avoir des ressources humaines à exécuter
      ça va en faire de la productivité pour le dynamitage
       ça va en faire du zéro stock/ zéro défaut pour le sabotage- des mots
       et comment ça va se finir tout ça, hein?
       ça va expulser la comptabilité analytique et la syntaxe
       ça va éructer la statistique lexicale et le nasdaq
        je m'en vais foutre à la poubelle les calculs du bedon et le calcium du nichon
        je m'en vais pas trier les déchets
       je m'en vais tout foutre en tas dans les guides d'achat et les modes d'emploi
       et après, hein, y a pas.../...



.../...1) faut décongeler les mots grippés et qui ont la fièvre
2) faut bourrer de sirop les mots trop timides et qui toussent
3) faut éponger à la couche-culotte les mots trop discrets qui s'oublient
4) faut asperger de désherbant les mots trop confus et qui s'emmêlent
5) faut encastrer dans une cadillac décapotable les mots trop bonnards et qui
     décoiffent
6) faut balancer une tondeuse aspirante sur les mots bien peignés à la mode.../...



.../...et enfin, hein, y a pas
       je chargerai à la baïonnette
       cette bonne grosse boite crânienne
       tirée par toute cette carcasse
       poussée par toute cette barbaque


       mais j'vais vous dire
       dans cette bonne grosse boîte crânienne
       dans cet hôpital de mots malades
        les microbes tue-mouche
        les bactéries attrape-blatte
        c'est vous
        c'est vous
        espèce de sporozoaires
        bande de microcoques
        demi-portions de trichophytons
        parfaitement trichophytons!
        vous êtes votre propres virus attrape-couillon

        ...
       
        pour arrêter de parler avec les mots de votre ennemi intérieur
        votre mission suicide consistera à:
    7) vous allonger sur la table d'opération
    8)  vous accoucher vous-même, tas de crevards

         et puisqu'il faut hablar en prose pour que vous understandiez quelque chose
         prenez pour de l'argent comptant le premier degré de ce texte
         en attendant
         je donne cette bouillie de mots aux bébés-poèmes qui ronflent sous vos amygdales.

        maternité de dien bien phu, mardi 9 décembre 2017



"le titre n'a rien à voir avec le texte" poème de -Normal- publié dans le recueil "Blah! Blah! Blah!-Editions Grasset-
-photos sur toile-

2 commentaires: