lundi 31 août 2015

constellations










Mazette le gros livre
me dis-je 
dans mon fort ma gentilhommière intérieure.
Gast! on dirait bien un pavé  de bonnes intentions
et du genre de pavé à faire table rase
et réinventer la lune finale
et tous ses plaisants fantasmes de monde un peu plus...
comment dire
heu!
ou alors
un peu moins...
Enfin!
Ze veux parler de
 respiration, comme un  pas de côté face au convenu, au circulez y-a rien à voir
ou encore: vous inquiétez pas on s'occupe de tout et surtout on pense pour vous...

   illustration source: "Constellations"

Je venais  de finir un bouquin d'Edouard Brasey  "la sirène d'Ouessant"
et je n'avais rien d'autre en vue  au fond de ma besace occitane  de congés ça eut payé.
C'est dire si ce gros opuscule d'un collectif  "Mauvais Troupe" (joli nom n'est-il pas?)
tombait à pic au sortir d'un week-end aussi Amassadesque que  festif.
Il en  serait donc mon prochain livre de chevet et accompagnateur de la suite de nos douces et modestes aventures Cévenoles

Demain direction Ganges
Alors...
comme l'on dit dans ce cas là:
Affaire à suivre...
and See you soon




"De ce début de siècle, nous avons encore le souvenir. De ses révoltes, de ses insoumissions, nous sommes nombreux à ne rien vouloir oublier.
Nous savons pourtant que nous vivons dans un monde qui s'en emparera, nous en dépossédera afin que des enseignements n'en soient jamais tirés et que rien de ce qui est advenu ne vienne repassionner les subversions à venir;
Pour extirper cette mémoire d'un si funeste destin, nous avons fait un "livre d'histoires".
Des histoires d'inadaptés, de rétifs, des histoires de lutte contre ce même ordre des choses qui menace aujourd'hui de les ensevelir sous une implacable actualité.
"Ne faites pas d'histoires, et suivez le courant.
L'économie répondra à vos besoins, les aménageurs assureront votre confort; la police garantira votre sécurité, l'internet votre liberté, et la transition énergétique, votre salut."
A contrario les histoires de cet ouvrage injectent du conflit dans la paix sociale, viennent mettre du trouble là où devraient régner le contrôle et la transparence ; elles reflètent la recherche d'un certain ancrage dans un présent qui partout se défausse. Ce sont des histoires d'expérience et de transmission contre la dépossession, d'enracinement et de voyage contre l'anéantissement des territoires, d'intelligence collective contre l'isolement et l'exploitation. elles parlent de jardins, de serveurs web, de stratégies, de fictions, de bouteilles incendiaires, de complicités, de zones à défendre, de free parties, d'assemblées, de lieux collectifs...Des histoires à vivre debout et à donner du souffle.../..."
extrait de l'introduction de: Constellations- collectif Mauvaise troupe-Trajectoires révolutionnaires du jeune 21e siècle."-Editions de l'éclat
version lyber de ce volume  sur CE SITE





samedi 29 août 2015

amassada sous la lune

Des nouvelles du front de l'ouest

Sur la route des vacances petite halte ce vendredi à Saint Victor et Melvieu dans le sud Aveyron
où un collectif "Amassada"  (on prononce délicatement o sur la dernière syllabe) organisait sa première "fête du vent" pour dire NON à l'installation d'un méga  transformateur avec tous ses accessoires et conséquences...  sur le territoire de la commune.



Dommage que le gratin écologiste pas tenté  (ou ce qu'il en reste..) fasse la sourde oreille sous prétexte qu'il y a installation  d'éoliennes à la clé. Quand on voit le nombre de projets d'aérogénérateurs (éoliennes industrielles) prévu en Aveyron,  il y a vraiment  de quoi avoir peur.
 94 installés-121 permis accordés-18 en instruction- et 250 projets en cours (source collectif sauvons l'Aveyron)
Et n'imaginons pas que RTE/ERDF et cie soient devenus écologistes d'un coup de baguette magique. Nous sommes bien toujours  dans la logique pure et dure du grand Kapital et des spéculateurs de l'énergie . Et qu'on se le dise: cela n'a strictement rien à voir avec l'installation d'éoliennes décidée par des habitants pour les besoins de leur lieu de vie. Ici on est à l'échelle de la grande Magouille et les arrangements en douce de la république du copain-coquin. On achète les élus (heureusement pas encore tous) avec des promesses "aie confiance nananère... et le tour est joué.

Bref!  qu"importe le flacon... c'est l'éternelle histoire qui se répète...
Mais fort heureusement, il y aura  toujours  de joyeux  empêcheurs de spéculer en rond petit patapon
et ceux-là,  à "Couleurs d'Aencre", qu'ils soient de  Notre Dame des Landes ou partout  ailleurs  on les aime comme le bon pain.